top of page

Réveiller notre pouvoir d’agir : la crise du sans-abrisme et la mobilisation des associations

Dessin d’une maison

La crise du sans-abrisme  a atteint des proportions inquiétantes ces dernières années. Selon le rapport annuel de la fondation Abbé-Pierre sur l’état du mal-logement en France, environ 330 000 personnes étaient sans domicile en 2023 et l’on comptait plus de 4 millions de mal-logés. Les chiffres sont alarmants, il faut agir et vite.


La crise du sans-abrisme : une situation inquiétante qui s’en va grandissante


La crise du sans-abrisme est un fléau qui prend de l’ampleur au fil des années. Selon les indications de la Fondation Abbé-Pierre, le nombre de personnes sans domicile fixe a doublé depuis 2012. Les refuges sont désormais saturés, ne pouvant accueillir l'ensemble des nécessiteux. En novembre 2023, le 115 a été contraint de refuser chaque soir près de 8 000 individus, dont 2 400 mineurs, faute de place d’hébergement. Cela représente une augmentation de 40% sur une période d'un an.

Source : 29e rapport sur l’état du mal-logement en France 2024 par la Fondation Abbé Pierre

À côté des sans-abris, on a également une couche de la population vivant dans des habitats insalubres et précaires. Le rapport indique que des millions de personnes en France vivent dans des logements minuscules, des bâtiments délabrés et parfois mal chauffés. Le niveau de loyer est trop élevé pour la grande majorité et beaucoup sont exposés au froid de l’hiver faute de pouvoir s’offrir un chauffage décent.


Les politiques gouvernementales insuffisantes


Les mesures politiques actuelles se révèlent insuffisantes face à l’ampleur grandissante du sans-abrisme. Les pouvoirs publics ne disposent pas vraiment de feuilles de route claire pour remédier à la situation. Leurs actions sont limitées par “ la rigueur budgétaire.” Le rapport de la Fondation Abbé-Pierre dénonce les coupes significatives dans les aides personnalisées au logement (APL), qui n’ont jamais été aussi faibles. La fondation estime en 2022 que les coupes successives dans les APL atteignent le montant faramineux de 15 milliards d’euros chaque année.


Source : 29e rapport sur l’état du mal-logement en France 2024 par la Fondation Abbé Pierre

À ceci vient s’ajouter le déni de fraternité causé par l’inflation galopante. En effet de moins en moins de français participent aux activités collectives. Selon le baromètre de l’engagement citoyen et solidaire, le pourcentage de personnes participant à des activités de groupe est passé de 52% en 2022 à 48% en 2023. Cette baisse s’observe particulièrement chez les personnes à revenus modestes. Environ 64% des individus âgés de 25 à 34 ans tiennent l’inflation pour responsable de leurs incapacités à participer aux activités collectives.


Mobilisation citoyenne et associations : unis pour l'action contre le sans-abrisme


Face à cette situation difficile, nombreuses sont les associations qui œuvrent pour venir en aide, accompagner ou offrir un toit aux personnes mal-logées. Si même les plus grandes ont connu des énormes difficultés à faire face à la demande grandissante (on se rappelle tous de l’appel à l’aide des Restos du Cœur), les petites et moyennes associations locales font face aux mêmes problématiques, sans avoir la possibilité de mobiliser en masse. Pourtant, c’est les associations qui viennent essayer de combler le fossé qui existe entre les mesures des pouvoirs publics et la réalité du terrain.

Aujourd’hui, l'impact réel se trouve dans l'action quotidienne des associations locales, ces héros de l’ombre qui font des maraudes, des collectes de dons, des distributions alimentaires, de l’accompagnement social et médical offrent une réelle lueur d’espoir. Leur engagement acharné offre un soutien direct et indispensable pour affronter la réalité de cette situation en France.


 

Nous pouvons tous agir, chacun à la mesure de ses moyens, en soutenant et en s’engageant auprès de ces associations qui font la différence sur le terrain. La mobilisation citoyenne peut avoir un énorme impact.

C’est cet engagement associatif que nous souhaitons démocratiser avec Eempact : qu’il soit financier via un don en ligne, de temps via du bénévolat, de compétences ou du soutien et de la visibilité, nous pouvons nous mobiliser pour défendre la justice sociale.


Rejoignez l’aventure solidaire en vous inscrivant sur Eempact.fr

Comentarios


bottom of page